Au jardin

Tout est question d'échelle ...

Notre jardin précédent, en Lorraine, était tout petit, un are et demi, carrément gigantesque pour un tokyoïte ! Nous l'arpentions durant une heure, presque quotidiennement !

Notre jardin breton s'étire sur trois cent mètres. En prolongation de la maison, au sud, nous avons terrassé une percée de presque cent mètres,  longue perspective qui repose le regard, et, temps suspendu, invite à suivre les méandres de nos pensées.

C'est une provision de lumière, une mer intérieure d'où émergent d'imprenables falaises de granit ceintes d'îlots moussus.

Ce jour là, Sagina subulata, Aruncus 'Horatio', Hydrangea petiolaris, Astrantia major, Libertia peregrinans, Rosa wichuraiana 'City of York', Gilenia trifoliata et Aruncus dioïcus épanouissaient leurs blanches floraisons.

A SUIVRE !

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Pour suivre notre actualité